Conflits en Éthiopie. Jusqu’où iront les rebelles ?

Après les élections de juin dernier, le premier ministre Abiy Ahmed a été conforté dans ses fonctions et il a indiqué qu’il continuait de s’occuper des troubles internes et externes. Dans de précédents articles sur le Barrage de la Renaissance et les sanctions américaines, je montrais comment les éthiopiens arrivaient à s’unifier contre l’ingérence pays extérieurs sur ses affaires internes.

Cette fois-ci la menace vient de l’intérieur. Le jeudi 5 août, des rebelles du TPLF (ou Front de libération du peuple du Tigré) se sont emparés de Lalibela, ville connue pour ses églises taillées dans le roc et classées au patrimoine mondial de l’Unesco. Située dans la région voisine de l’Amhara, les habitants ont été surpris de voir que les rebelles se sont emparés de la ville « sans combats » selon un témoignage recueilli par l’Agence France Presse.

Des tensions depuis novembre 2020

La région du Tigré revient souvent dans les journaux depuis novembre 2020, date à laquelle Abiy Ahmed avait décidé d’envoyer des troupes pour renverser le TPLF, le parti régional qui dominait politiquement le pays avant Abiy Ahmed et son Parti de la Prospérité en 2018. Pour faire simple, l’Éthiopie est un pays divisé entre 10 régions et deux villes-régions mais sa richesse culturelle est aussi source de tensions. Chaque région cherche à acquérir de plus en plus de pouvoirs et organise des milices dans le cas de revendications.

Pour mettre fin aux tensions dans la région du Tigré, le chef du gouvernement et prix Nobel de la paix 2019 prônait la sécurité du pays et avait mobilisé des forces dans la région. Malheureusement le conflit s’est prolongé et en juin dernier les rebelles ont repris la capitale du Tigré, Mekele. Ils ont étendu le théâtre de leurs opérations jusque dans les régions voisines, à l’est dans l’Afar et au sud dans l’Amhara.

Un appel à la fin des tensions

La population est celle qui subit en première ligne les conséquences de ce conflit : on parlait de 3 millions de déplacés là où les affrontements ont lieu et il y a quelques heures, un rapport de l’organisation USAID montrait que seulement 10% de l’aide humanitaire apportée parvenait à être acheminée jusque dans le Tigré. Cette propagation des forces du TPLF en dehors de « sa zone du Tigré » a généré une levée de boucliers depuis les pays étrangers et organisations internationales. Washington et l’ONU ont à nouveau appelé les forces en présences cessez les hostilités.

Un appel renouvelé aussi par Washington jeudi. La diplomatie américaine a notamment exhorté les rebelles tigréens à retirer leurs forces des régions voisines, tout en plaidant plus largement pour des discussions « immédiates et sans conditions préalables » en vue d’un cessez-le-feu. Le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price a appelé les tigréens à « protéger cet héritage culturel » qu’est celui de la ville de Lalibela mais aussi à retirer leurs forces et celles de leurs alliés de la région d’Amhara et de celle d’Afar. Il a lancé un message à l’Erythrée en leur rappelant de « retirer de manière permanente ses forces militaires d’Ethiopie ».

Publié par thomasrambaudblog

Après un bachelier en sciences politiques avec une année Erasmus en Suède, je me suis naturellement lancé dans un master en études européennes afin de mieux comprendre la création de ses politiques en interne. ​ Diplômé avec grande distinction, j'ai continué à écrire sur l'actualité internationale à travers des articles, des entretiens et des podcasts. L'idée de ce blog m'est venue durant le confinement où les restrictions sanitaires nous permettent de suivre l'actualité sur de nombreux supports et d'approfondir nos recherches. Je vous propose de vous informer simplement et sans jargon sur l'actualité internationale, des Etats-Unis au Japon en passant par l'Afrique et l'Europe naturellement.

Un avis sur « Conflits en Éthiopie. Jusqu’où iront les rebelles ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :